Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
desmotsdebrie

Atelier d'écriture créative, écriture partagée, en groupe, littérature, poésie, nouvelles, apprentissage techniques d'écriture,exemples de contrainte d'écriture

La Naissance épisode 1

La Naissance épisode 1

 

Eden-les-Vents est un petit village qui repose entre les coteaux peignés par les vignes et les boucles de la Marne qui s’étire, large à cet endroit.

Le village ne s’étend plus. Les habitations n’augmentent plus parce que les villageois ont décidé qu’ils étaient en nombre suffisant pour vivre sagement.

Là, habitent des villageois d’un type particulier.

Il faut dire qu’ils ont acquis, au fil des siècles une sagesse que beaucoup envient.

On pourrait croire que le temps s’est arrêté là pour y élire domicile. A priori, il n’est que silence.

Mais non, il s’agit de calme, de tranquillité, de bonne humeur et d’éclats de rire que vous n’entendez pas encore.

Dans ce village les habitants ont des prénoms qui honorent la nature, leur passion.

Ainsi, on y sent les fruits, les légumes, la vigne et la forêt à plein nez et tout cela aidé par les vents qui s’engouffrent dans les rues, les ruelles et les maisons ouvertes, sans qu’aucun villageois n’y sente grief. Même encore aujourd’hui.

Tous se connaissent de pères en fils, de mères en filles. Et pour y vivre, le conseil municipal et les villageois tiennent conseil si par hasard un candidat à une maison vide vient à se proposer.

Dans ce village, on accepte tous les accents du monde à condition qu’ils soient polis et qu’ils chantent avec bonne humeur. A condition aussi, que Dame Nature soit respectée.

Si par malheur un son, une couleur voire une odeur incommode, le candidat retourne penaud d’où il vient.

Comme dans tous les villages, les familles s’aiment ou s’aiment moins, peut-être même pire, mais chut ! On ne dérange pas la mésange qui dort ou qui couve.

Comme dans tous les villages, il y a donc à Eden-les-Vents des aventures paysannes…

Je vais vous raconter l’histoire d’une famille. Celle qui a pris beaucoup de place dans ce village.

Tout commence par une naissance…

Il était de coutume à Eden-Les-Vents d’accoucher à la maison ou ailleurs dans le village.

La petite fille pointa son nez par un jour gris et froid de mars 1958. Comme tous les bébés, elle cria sa colère au monde et agita ses petits membres dodus en pleurant son arrivée.

Elle ne le savait pas encore, mais elle avait déjà trois frères et Aquilon, son père était heureux, qu’enfin une fille arriva.

Il pensait en souriant que ce petit minois fripé calmerait l’humeur de sa femme Garance qui avait mal supporté cette quatrième maternité. Pour l’heure, la douleur l’accaparait encore et elle commençait à reprendre son souffle quand soudain, elle s’écria en regardant la sage-femme, Madame Guettautrou qui transpirait autant que la parturiente, incommodée par une odeur particulière.

  • Ça recommence !

Personne n’eut le temps de réagir que déjà, une autre frimousse fripée apparut au nez de la dame Gettautrou. La nature avait fait don à nos deux parents d’une deuxième fille, qui elle non plus n’était pas prévue et qui provoqua la panique. Garance se mit à hurler de douleur et de désespoir.

Comme sa sœur l’avait fait avant elle, l’enfant cria puis éternua et une odeur nauséabonde envahit la chambre. Tout le monde se précipita aux fenêtres qu’on ouvrit à la volée et le froid glacial de cet hiver interminable entra en trombe pour soulager l’atmosphère.

La nouvelle de la double naissance s’était propagée comme le vent d’Est qui soufflait et on avait prévenu le Docteur Lasaignée.

Il arriva à point pour recueillir dans ses bras la sage-femme épuisée et la grand-mère Clémentine, asphyxiée que la bousculade vers la fenêtre avait laissée près de la porte.

Lui-même, se recula, étonné par l’odeur.

Ainsi nos deux amies firent-elles leur entrée dans la vie et à Eden-les-Vents.

Elles naquirent brunes et bouclées, l’une dotée de yeux bleus et l’autre verts.

Elles naquirent insolites et imprévues.

Au bout de quelques semaines, les villageois prédirent qu’elles apporteraient au village une empreinte inoubliable et ils avaient raison…

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Un début nostalgique puis l'éveil de notre curiosité. Vivement le mois prochain ! !
Répondre
M
La suite... la suite...<br /> <br /> Miche lHoué
Répondre
P
J adore et la suite?
Répondre
C
Le mois prochain, épisode 2