Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
desmotsdebrie

Atelier d'écriture créative, écriture partagée, en groupe, littérature, poésie, nouvelles, apprentissage techniques d'écriture,exemples de contrainte d'écriture

La Ci-devant

La Ci-devant

Par les temps qui courent, où le monde s’agite dans tous les sens en s’oubliant, il est une chose dont je voudrais parler.

Elle niche dans le cœur de gens bien attentionnés. Souvent, ils sont perçus comme des naïfs voire utopistes.

A une période où l’on rêve beaucoup de belles choses, les rêveurs sont moqués.

Pour cette fois, je choisis mes mots : ni trop bas ni trop hauts et je vous les présente avec subtilité.

Ils vont mettre du temps à faire leur chemin dans les esprits trop occupés des choses matérielles, des réseaux sociaux et des écrans.

Ces esprits là sont dans la comptabilité, les statistiques, les pourcentages, les quotas, les économies, les réductions, les taux d’intérêts et bien d’autres opérations terre à terre.

Ces esprits-là, toujours poussés par de nouvelles arithmétiques essaient de résoudre des problèmes insolubles. Et ils croient vivre pleinement.

Ils manquent de simplicité, d’élégance et de courtoisie : Urgence oblige !

Jamais ils ne prennent le temps de se laisser aller avec succulence dans une belle musique, un livre étrange, un vent frais, une odeur passante, un goût subtil, une couleur somptueuse.

Et si cette chose leur fait défaut, c’est parce qu’aujourd’hui, il faut vivre vite, pour tirer profit de tout. Le bénéfice c’est vital.

Dans ces vies-là, la gratuité est matérielle.

Un sourire ne vaut rien.

Un merci, guère plus.

Ces esprits se perdent dans les détails des situations pour trouver une faille, un vice de forme, un interdit.

Ils aggravent tout avec des mots insidieux, paranoïaques, suspicieux et comptables.

Bref, ils ne sont pas dépositaires de finesse, de prévenance, de tact, d’habileté ou d’amabilité.

Toutes ces choses là ne se monnayent pas. Elles ne résonnent pas au creux de la main via la carte bancaire. Ils ne savent pas les consommer.

Car pour les ressentir il faut une richesse différente qui a été soigneusement éradiquée, la délicatesse…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Waouh ! Bien envoyé...Malheureusement que trop vrai.
Tu m'avais habituée à des textes plus légers... même sur des sujets graves.
J'aime tes mots dans ton analyse de la situation.
Répondre
M
Réflexion profonde , philosophique, économique et ….politique que je partage .
Des chiffres, des courbes, des statistiques!
Je leur préfère la musique des mots , la mélodie des phrases et le chant des poèmes.
Répondre