Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
desmotsdebrie

Atelier d'écriture créative, écriture partagée, en groupe, littérature, poésie, nouvelles, apprentissage techniques d'écriture,exemples de contrainte d'écriture

Matins d'octobre

Matins d'octobre

Mes matins d’octobre sont source de souvenirs scolaires. Ils sont des matins mouillés de rosée ou de pluie, éclairés par un soleil levant, timide mais déterminé.

Ils sont plein d’odeurs où se mêlent un reste de nuit fraiche, une odeur d’encre et de cuir du cartable. Parfois, d’une fumée naissante du vieux poêle à bois, aujourd’hui disparu.

Pour cette fois, ne croyez pas à la nostalgie, ou si peu.

Mes matins d’octobre sont des matins prémonitoires d’un repos hivernal qui s’annonce, alors que l’automne éclatant vient juste de naitre.

Regardez bien autour de vous, les matins d’octobre s’attardent sur un géranium toujours en fleur ou un plantoir abandonné près d’un chou en attente de sa maturité. Les potimarrons éclairent les plants potagers et les haricots sont encore verts.

Quelle cocasse d’idée d’aimer ces matins d’octobre qui annoncent le répit de la nature !

N’en croyez rien, c’est de la poudre aux yeux. Tout cet or qui se prépare, allié au cuivre et au safran qu’aucun être humain ne peut serrer dans un coffre, quel trésor !

Les matins d’octobre se gagnent : il faut les regarder, les toucher, les entendre et les sentir.

A quoi vous serviraient vos sens si vous ne faisiez pas cet effort là ?

On s’extasie devant la belle saison verdoyante, mais c’est la même qui non pas se meure mais change pour mieux renaitre. Même la mésange sait cela qui chante toujours.

Elle nous donne une leçon de vie à sa mesure et à sa cadence. A quoi sert de se lamenter sur la froidure qui va venir puisqu’elle est inévitable.

Vous voyez vous dans un monde où la nature ne changerait jamais de couleur ? Où la persistance des choses nous offrirait le même spectacle, éternellement.

L’année prochaine, mes matins d’octobre ne seront pas les mêmes puisque moi-même, j’aurais changé. Alors à quoi bon s’épuiser en vaines méditations ?

Non, sortez vos yeux, votre bouche, vos oreilles et votre nez de l’été révolu et jetez vous à corps perdu dans les matins d’octobre. La recette est aussi bonne que les compotes concoctées avec les fruits mûrs de nos récoltes qui eux savent bien ce que sont les matins d’octobre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Quel magnifique hommage pour le mois d'octobre !!! Un de mes mois préféré. Tout à fait d'accord avec toi en plus j'aime tes mots .
Répondre