Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
desmotsdebrie

Atelier d'écriture créative, écriture partagée, en groupe, littérature, poésie, nouvelles, apprentissage techniques d'écriture,exemples de contrainte d'écriture

La Nuit des étoiles

La Nuit des étoiles

 

Maman se promène dans son jardin tous les soirs en été, quand le ciel bleu indigo est constellé de ses diamants stellaires, quand les lumières du village sont éteintes et que les seuls bruissements qu’on entend sont ceux de la nature noctambule. Bien entendu je l’accompagne, une dernière sortie, cela ne se refuse pas. Elle m’a appris à être patiente, silencieuse et attentive pour découvrir ce monde nouveau si mystérieux. Nous dégustons ensemble cet instant laissant nos esprits s’évader et s’apaiser.

Ce soir, c’est la nuit des étoiles, alors maman s’installe sur une épaisse couverture pour éviter l’humidité de l’herbe, me fait une petite place tout près d’elle. J’adore sentir son corps chaud près du mien, aussi je me love contre elle et rêvasse.

Soudain je sursaute, j’ai cru entendre un léger crissement, je lève la tête, je fronce mon front ce qui remet mes deux oreilles bien d’aplomb, ma truffe humide frémit et hume l’air à la recherche d’une odeur nouvelle. Hum ! Une légère senteur vient chatouiller ma muqueuse olfactive provoquant une accélération de ma respiration. Maman, toujours en admiration devant ce magnifique panorama scintillant, n’a rien entendu. De nouveau le chuintement se fait entendre, plus longuement cette fois-ci ; je me redresse et m’assois sur la couverture aux aguets provoquant un tressaillement du côté maternel. Elle me passe la main sur le dos pour me calmer, mais ne dit mot. Elle s’assoit également, sans faire de bruit et nous attendons essayant de deviner d’où vient ce léger bruit.

Plus rien, seuls le hululement de la chouette dans le bois et les frôlements des branches feuillues dans la brise estivale animent ce monde secret. Nous restons immobiles et rapidement nous sommes récompensées par le bruissement qui reprend de plus belle.

Scritch! Scratch! Scritch ! Cela ressemble à des frottements ; de légers grognements se font entendre et des couinements y répondent. Maman tend la main vers sa lampe torche, oriente celle-ci vers les sons, attend un peu que le bruit se rapproche encore et brusquement l’allume. Dans le rai de lumière : rien ! Quelle déception !

Mais maman fait courir le faisceau lumineux sur l’herbe et soudain celle-ci s’accroche sur une grosse tache sombre arrondie ressemblant à un mamelon brun posé là en plein milieu de la pelouse.

Nous nous redressons et nous nous approchons de la chose qui souffle et qui lance soudain des petits cris de porcelet. Nous continuons notre progression doucement et sans parler pour ne pas effrayer plus le petit visiteur du soir. La chose se rétracte, se met en boule, non pas lisse, mais tout armée d’une multitude de piquants.  Maman me met la main sur la tête, me donne l’ordre de la suivre et de ne rien toucher. D’être sage ! Mais la curiosité est plus forte que l’obéissance, j’avance ma truffe pour sentir de plus près ce ballon et le touche.

  • « Kaï ! Kaï ! ça pique ! »
  • « Tu es punie, je t’avais dit de ne pas toucher » murmura maman en m’intimant l’ordre « Pas toucher ! »

Nous examinons de plus près notre trouvaille et découvrons sur le côté à l’abri de la lumière deux petites boules accolées à la grosse et tout aussi pourvues de piquants.

  • « Oh ! Une hérissonne avec deux bébés comme c’est mignon ! Viens Ioda, rentrons vite à la maison, il faut que j’aille chercher mon téléphone pour filmer la petite famille » s’excite maman en m’entraînant dans sa course.

 

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Mais à notre retour, Maman hérisson et bébés ont disparu.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Pas couru assez vite ou bien la famille a trouvé un hébergement plus tranquille.
Amicalement
Répondre
L
Peut-être ont ils suivi les étoiles?