Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
desmotsdebrie

Atelier d'écriture créative, écriture partagée, en groupe, littérature, poésie, nouvelles, apprentissage techniques d'écriture,exemples de contrainte d'écriture

Arômes d'enfance

Arômes d'enfance

 

Le livre était puissant, consacré au parfum. De chaque phrase émanait des arômes forts et révélateurs. Après avoir refermé le livre précieux, je procédais à un inventaire olfactif et je voyageais dans le temps. Et plus j’y pensais, plus les arômes de mon enfance remontaient du  temps passé. Ouvrant grandes mes narines, je laissais entrer les odeurs jusqu’à mon cerveau consentant.

Je traçais les émanations comme un chien de chasse recherche un os enfoui.

Le riz au lait qui remplaçait les yaourts,

Les pommes alignées sur une claie,

L’eau de vie de Grand-père Georges préservée dans sa chambre,

Le raisin écrasé des vendanges,

Le journal de mon père qu’il lisait en se tortillant une mèche de cheveux,

L’encre de mes stylos d’école.

 

Puis les arômes m’emmenèrent naturellement vers des parents. N’écoutant que ma mémoire olfactive, je les revoyais :

La Tante Renée maquillée de poudre de riz,

La Tante Margot et ses bidons de lait,

La Tante Nini et ses froufrous parisiens,

La Tante Paulette est ses gâteaux.

 

Et mon inventaire s’allongeait :

Le vin chaud que mon père nous offrait après avoir parcouru les vignes givrées les après-midi d’hiver,

Les soupes aux poireaux que mon Grand-père Georges faisait descendre avec un verre de vin rouge,

Le bois poussiéreux entassé dans la cave qui finissait en fumée piquante les jours de brume,

La Marne verte déroulant ses boucles le long du chemin de halage,

La pipe de Monsieur le Maire moustachu se rendant claudicant à la mairie,

L’escalier ciré qu’il montait avec lenteur,

Le sapin de Noël qui nous enivrait bien avant l’arrivée du Père Noël,

Les chiens mouillés qui ronflaient à nos pieds,

Le buisson de pivoines rouges où je me cachais parfois pour lire…

 

En quelques instants je m’étais cueilli un bouquet d’arômes d’enfance que la vie avait soigneusement conservés dans les flacons de ma mémoire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Tous ces arômes comme si nous y étions ! Merci à toi.
Michel
Répondre
D
Nous avons tous nos arômes d'enfance, des personnels et des communs... Je te remercie Catherine pour ce texte, il m'a permis de m'évader momentanément vers ces souvenirs lointains mais si présents dans mon coeur.