Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
desmotsdebrie

Atelier d'écriture créative, écriture partagée, en groupe, littérature, poésie, nouvelles, apprentissage techniques d'écriture,exemples de contrainte d'écriture

Le Bonnet rouge

Le Bonnet rouge

 

Je suis un chat gâté et pourtant mon destin avait mal commencé. J’ai été abandonné dans un carton sur le parking d’un établissement social. J’ai donc été adopté. Mes maitres sont tout de suite tombés amoureux de moi. Moi, j’ai mis quelques jours.

D’abord, on m’a plongé dans un bain et on m’a étrillé comme un cheval. Je vous demande un peu, me traiter, moi, le roi des animaux domestiques comme un bourrin.

Bref, j’ai passé mon premier sommeil niché entre deux oreillers. C’était mieux que le carton.

Quand je suis arrivé dans mon nouveau logis, deux chats y vivaient déjà.

Vieux et dodu pour l’un, acariâtre et mal aimable pour l’autre. Vite fait, je me suis imposé. J’étais jeune et dynamique.

Je leur ai piqué tous leurs jouets et pendant qu’ils dormaient, je sillonnais les escaliers en courant.

Un jour, j’ai découvert un bonnet rouge. C’était à Noël. Dès le début, j’annonçais que le bonnet m’appartenait. Alors, je me suis mis à miauler, à râler avec des accents divers et menaçants. Comme personne n’a réclamé le bonnet, il est devenu mien.

Et depuis ce jour-là, je joue avec, je le transporte entre mes crocs et je le monte au premier étage, je le redescends au rez-de-chaussée, je l’abandonne sur les lits, sur le canapé, sur les fauteuils, sur le sol. Personne n’y touche plus et pourtant dès que je m’en empare, je crie, je hurle, je râle, je grogne, je tempête, je cours partout.

Souvent, mes maîtres m’observent d’un air perplexe et s’interrogent en me voyant secouer le bonnet rouge. Ils me voient, ils m’entendent mais ne comprennent pas mon message : ils ne savent pas parler chat. Et pourtant c’est à eux que je m’adresse. Même le vétérinaire ne sait pas. Peut-être est-ce le rouge qui les rend sourds.

J’ai appris en regardant le journal télévisé que des humains s’agitaient fortement en ce moment. Eux ils portent des gilets jaunes. Ils crient, ils hurlent, ils râlent, ils grognent, ils tempêtent, ils courent partout et eux non plus leur maître ne les comprend pas. Pourtant il les voit et il les entend.

Je suis donc devenu philosophe et j’en conclus ceci :

Quel que soit le coloris du panache, il ne sert à rien de l’agiter sous le nez du photographe si celui-ci ne voit qu’en noir et blanc !

Catherine

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Consigne: Ecrire un texte libre en emplyant des mots masculins uniquement.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Intéressant le parallèle entre le chat qui fait le fou partout dans la maison avec son bonnet rouge et les gilets jaunes qui s'agitent (ou plutôt, agitent la société)!
Répondre
L
C'est à dire que ceux qui crient n'ont pas le même langage que ceux qui entendent. <br /> Pas facile les langues étrangères pour les Français!